LES GRANDES CONFERENCES

Lieu : Espace Culturel de la Ferme Franchomme : 1, rue du Général Leclerc à Hem

Horaire : de 18h00

Participation : 5 €

 

25 novembre 2010
8 décembre 2010
3 février 2011
17 mars 2011
14 avril 2011

 


- Jeudi 25 novembre 2010

Intervenante : Professeur Armelle de Bouvet, Ethicienne, Docteur en Biologie et Théologienne.

Sujet : LA BIOETHIQUE, C'EST QUOI ?

Embryon congelé, fivette, procréation assistée, acharnement thérapeutique, clonage : "Et l'homme dans tout ça ?"

     

...
Le deuxième rendez-vous du cycle des grandes conférences de l'assocîalion Hem-Loisirs avait lieu jeudi dernier à la ferme Fran-chomme. Cette rencontre sur le thème « la bioéthique, c'est quoi ? », a permis à l'assistance d'écouter avec attention le professeur Armelle de Bouvet. Ethicienne. docteur en biologie et théologienne, Armelle de Bouvet a sa propre structure de formation et de conseil en éthique de la santé à Lille.
...
La bioéthique est un terme savant et un vaste sujet ... Mais qu'est ce que cela signifie vraiment ? : Armelle de Bouvet, avec la joie de partager sa passion, a emmené son auditoire dans une réflexion autour de la bioéthique "afin d'éveiller la conscience morale des gens ". La conférencière a explique la genèse de cette réelle prise de conscience qui a commencé après la seconde guerre mondiale. Et a remonté le fil du temps pour démontrer qu'à chaque grande période de l'histoire, quand il y a eu une avancée scientifique, une question philosophique et existentialiste s'est également posée.
Le domaine de la santé n'échappe pas à ce questionnemenl. Armelle de Bouvet a exposé les enjeux de celle éthique de la santé : « Aujourd'hui, la médecine se pose plusieurs questions : jusqu'où aller ? que faire pour bien faire, comment et pourquoi ?»
Avec des exemples. l'Intervenante a assuré que « notre société a perdu les trois repères fondamentaux que sont les duos vie- mort, bonheur-malheur, moi-autrui. » Elle a aussi abordé la question de la congélation d'embryons, du réchauffement de cadavres. Où commence la mort, où commence la vie ? : la frontière est floue. La médecine se dote d'outils performants, mais qui révèlent aussi des pathologies : est-ce un bien ou un mal ?

Extraits de l'article de Isabelle Dumoulin - La Voix du Nord du 02.12.2010


Quelques 80 personnes ont assisté à cette conférence
et ce malgré les intempéries du début de la saison d'hiver.


 

- Mercredi 8 décembre 2010

Intervenant : Gérard Denoyelle

Sujet : HISTOIRE ET MERVEILLES DE LA VIEILLE RUSSIE



Promenade en images au fil de l'histoire, dans les paysages, les villages et les églises de la Russie profonde, tout autant que dans les palais et les cathédrales du Kremlin de Moscou ou de la région de Saint Pétersbourg.

 


La Présidente Marie-Ange Destombes prèsente le conférencier Gérard Denoyelle

 


 

- Jeudi 3 février 2011

Intervenant : Luc Giard, photographe, cinéaste et conférencier.

Sujet : LUMIERES SUR L'ANGLETERRE - DECOUVERTES DE VOYAGE

Dès qu'on pose le pied sur cette île, tout est différent : chaque lieu est vénéré par le passage d'un roi, d'un écrivain, d'un inventeur...
Pour découvrir ce peuple, il a fallu fouiller les coutumes, l'économie, la littérature, les arts. Le résultat de cette longue recherche aboutit à un film qui vous donne envie de découvrir cette île où le passé se conjugue au présent et réciproquement.

 

Mr Luc Giard est photographe-cinéaste-conférencier à temps plein. Depuis plus de 30 ans, il parcourt le monde et réalise des clichés et des films qui sont son moyen d'existence. Natif de Boulogne sur Mer, il a effectué de multiples séjours en Grande Bretagne depuis l'âge de 16 ans. Le film qu'il nous a présenté n'est pas un reportage touristique, mais un document sur les spécificités du mode de vie de nos voisins, si proches de nous géographiquement, mais si différents dans beaucoup de domaines, en deux mots « so british ».

La première partie nous rappelle l'histoire de cette île, depuis l'époque néolithique où des hommes ont dressés d'énormes et mystérieux mégalithes il y a 5000 ans. Puis vinrent des vagues d'envahisseurs : Celtes d'Europe Centrale, Romains au VIème s après J.C., puis Angles, Jutes, Saxons, Francs, Frisons, Vikings.

La dernière invasion fut celle de Guillaume Duc de Normandie, descendant du viking Rollon, qui battit à Hastings en 1066 un autre viking, le Roi Harold et devint Roi d'Angleterre. Un de ses descendants, Henri II fonde la dynastie des Plantagenêts. Cet événement est illustré par la fameuse tapisserie de Bayeux.

Pendant quelques siècles des luttes fratricides opposent les différentes dynasties et les barons gallois, écossais, irlandais. Une république éphémère est instituée par Cromwell après l'exécution du Roi Charles Ier Stuart … plus d'un siècle avant la révolution française !

Ces évènements ont laissé des traces, et les britanniques ont gardé un goût immodéré pour les reconstitutions historiques avec costumes d'époque.

Parmi les particularismes « so british », citons les courses de lévriers, les courses au renard, les concerts géants en plein air avec pique-nique réunissant des milliers de personnes, les week-ends à la campagne, les fermes anciennes et les grands élevages de moutons du Nord, les chemins de randonnées, les voitures anciennes dont certaines, les Morgan, sont encore construites actuellement comme en 1936 avec des délais de livraison de 7 ans. Un collectionneur possède le plus grand stock de pièces détachées du monde, pour voitures anciennes.

Citons encore les activités nautiques sous tous leurs aspects : voile, aviron, tourisme fluvial, bateaux à roues à aubes, mais aussi trains à vapeur miniatures transportant des passagers. Il y a aussi le marquage annuel des cygnes de la Tamise, propriété traditionnelle de la reine, les montgolfiades avec des ballons aux formes extravagantes ...

N'oublions pas l'institution que sont les pubs où l'on consomme beaucoup de bière, et où l'on peut même bien manger selon le conférencier... (sic !)

Citons aussi les collèges chics où les enfants doivent être inscrits avant leur naissance, la journée des dames aux courses d'Ascott, les prédicateurs de Hyde-Park qui peuvent parler de tout, sauf de la Reine, sans censure, à condition que leurs pieds ne touchent pas le sol (!) , la coupe du monde des grimaces, les friches industrielles en cours de reconversion ... Les jardins anglais sont une autre institution très appréciée des Français.

Des cérémonies comme l'anniversaire officiel de la Reine ou le « drooping the coulours », inchangées depuis des siècles, attirent chaque année des foules considérables.

Ce compte-rendu ne saurait être complet : peut-être incitera-t-il les absents à être présents à la prochaine conférence de Mr Giard.

Compte-rendu de Mr et Mme WALLET



Vous pouvez cliquer sur cette photographie pour l'agrandir puis utiliser la loupe pour l'agrandir encore !

 

- Jeudi 17 mars 2011

Intervenante : Isabelle Lefebvre

Sujet : AUTOPORTRAITS DE GOYA A VAN GOGH



 

Derrière cette façade du visage, les peintres ont révélé la face cachée et inavouable de soi ; ainsi l'art et la psychanalyse se cotoient..

Goya, atteint de surdité, s'est enfermé dans le dos du monde. Les romantiques se sont complus dans l'introspection. Quant à Van Gogh, il frappe par son regard ouvert sur un océan de vide.



 


 
Pour une approche du sujet : Francisco De Goya ; Vincent Van Gogh ; Galerie




 

- Jeudi 14 avril 2011

Intervenant : Jean Wallet

Sujet : LES FEMMES ET LA SCIENCE : EMILIE DUCHÂTELET - MARIE CURIE

De nos jours, nous ne nous étonnons plus de voir des femmes occuper les plus hautes fonctions dans des disciplines scientifiques qui, il y a moins d'un demi-siècle, étaient encore l'apanage exclusif des hommes.
Depuis l'antiquité, les femmes avaient été tenues à l'écart des disciplines scientifiques, et même de la connaissance en général.
Au 4ème siècle avant notre ère, Aristote avait déclaré que les femmes étaient des êtres inférieurs sans logique ni intelligence, et cette affirmation a prévalu, comme celle de la terre au centre de l'univers, pendant plus de 2.000 ans.
Jusqu'à il y a moins d'un siècle, les femmes n'étaient pas admises dans les universités. Molière s'est moqué des femmes savantes et Rousseau à déclaré que la botanique était la seule discipline accessible à l'esprit féminin. Quelques femmes cependant, par leur intelligence et leur ténacité, ont surmonté ces idées reçues.

Au siècle des Lumières, Emilie de Breteuil, marquise du Châtelet, née en 1706,a révélé dès l'adolescence une grande intelligence, et une grande capacité à assimiler des connaissances dans toutes les disciplines. Avec son père elle rencontre l'élite intellectuelle de son époque. Avec son amant, Voltaire, dont elle a partagé la vie pendant une quinzaine d'années au château de Cirey sur Blaise, elle a rédigé de nombreux écrits dans les domaines de la physique, de la philosophie, de la théologie critique. La grande œuvre de sa vie a été la traduction des Principes de Newton, complétés de ses commentaires.
   
Dans un tout autre registre, Maria Salomea Sklodowska naît à Varsovie en 1867. Lorsqu'elle a 11 ans, sa jeune sœur puis sa mère meurent de tuberculose. Elle se réfugie dans les études et obtient son diplôme de fin d'études secondaires avec la médaille d'or à 16 ans. Elle se rend en France en 1891. Elle est acceptée à la faculté des sciences. En 1895 elle épouse Pierre Curie et a sa première fille, Irène, en 1897.
En 1903 elle obtient le prix Nobel de physique conjointement avec son mari et Henri Becquerel pour leurs travaux sur la radioactivité.
En 1904 elle a sa 2ème fille, Eve, et en 1906 Pierre Curie meurt accidentellement. Elle le remplace dans son poste de professeur à la Sorbonne. En 1911 elle obtient le prix Nobel de chimie pour sa découverte du polonium et du radium.
Avec Emile Roux, élève de Pasteur, elle fonde l'Institut du Radium rue d'Ulm, puis au début de la guerre elle participe la création de 18 unités chirurgicales et radiologiques mobiles appelées les « petites curies ».
Après la guerre, elle reprend son poste à l'Institut du Radium, avec comme assistante sa fille Irène qui épouse Frédéric Joliot.
Au début des années 30 elle est atteinte d'une leucémie en raison de sa longue exposition à la radioactivité. Elle meurt en haute Savoie en 1934, à 67 ans.
L'année suivante, Irène et son mari obtiennent le prix Nobel de chimie.
En Avril 1995, François Mitterand fait transférer au Panthéon les cendres de Pierre et Marie Curie.
Compte-rendu Jean WALLET


     
Pour une approche du sujet : (cliquez sur les vignettes)
  Tout sur Emilie Duchâtelet :
     
     
  Tout sur Marie Curie :

 

Retour en haut de page