Circuit en autobus : L’HÔPITAL AU FIL DES SIECLES

Vendredi 19 novembre 2010 : Du CHRU de Lille, en passant par l’Hôpital Notre Dame de Seclin et par l’Hôpital général de Lille, nous découvrirons l’Hôpital au cours des siècles.

L’Hôpital Jeanne de Flandre, CHRU de Lille, 1997
Formant un ensemble étroitement lié aux différents hôpitaux voisins, l’Hôpital Jeanne de Flandre se présente comme la proue de la Cité Hospitalière. Son architecture est due à l’équipe Mitrofanoff/Aar International. Largement ouvert vers le sud le bâtiment de 45.000 m2 affiche 3 corps de bâtiments distincts : la pédiatrie, la maternité et la gestion administrative. L’Hôpital Jeanne de Flandre regroupe depuis son ouverture les activités liées à la reproduction. Aujourd’hui le CHRU de Lille s’étend sur 160 hectares et représente le premier site hospitalier au nord de l’Europe.
(Nous ne visiterons pas l’intérieur du CHR).

Visite de l’Hôpital Notre Dame de Seclin, 1246
Après la mort de sa sœur Jeanne, Marguerite de Constantinople devenue Comtesse de Flandre, fonde en 1246 l’Hospice Notre Dame-lez-Seclin pour accueillir les malades, les vieillards et les indigents. L’Etablissement est dirigé par les religieuses de St Augustin. Des bâtiments remarquables édifiés entre le 19° et le 20° siècle montrent l’évolution historique de l’établissement ainsi que celle de l’architecture hospitalière dans le Nord de la France.

Visite de l’Hôpital général de Lille, 1739
En juin 1738, Louis XV autorisa par lettres patentes les magistrats de Lille à fonder un hôpital général destiné à l’accueil et à l’enfermement des enfants abandonnés, des invalides et des mendiants. L’architecte Pierre Vigné de Vigny fut choisi. Les travaux durèrent de 1739 à 1846. Appelé le ‘bleu Tot’ en raison de sa couverture d’ardoises, l’Hôpital fonctionna jusqu’en 1988. Le bâtiment en façade est occupé depuis 1998 par l’Institut d’Administration des Entreprises.

 

Compte-rendu de Jean WALLET :

La sortie du vendredi 19 novembre, organisée par Thérèse-Marie Leclère et Françoise Gamelin, avait pour thème « Le circuit des Comtesses » et pour guide Monsieur Kemp responsable de l' « Association du Musée Hospitalier Régional de Lille » , dont l'objectif est la préservation et la valorisation du patrimoine hospitalier et médical dans le Nord-Pas-de-Calais. Nous n'avons pas visité l'Hospice Comtesse pour éviter de surcharger le programme.

La visite a commencé par un parcours en autocar commenté par Mr Kemp, à travers les 160 hectares du CHR.
Nous avons vu tout d'abord l'hôpital Calmette, le plus ancien de cet ensemble. Construit au début des années 30 dans la campagne à l'extérieur de la ville, c'était à l'origine un sanatorium, à une époque où la tuberculose était le principal problème de santé, et où le traitement consistait en repos, nourriture saine, grand air et soleil quand il y en avait. On y soignait aussi des mineurs atteints de silicose. La tuberculose a disparu progressivement au cours des années 60, et Calmette est devenu un centre de traitement médical et chirurgical des maladies respiratoires. Un nouvel hôpital coeur-poumons est en cours de construction, et remplacera l'hôpital Calmette qui sera reconverti.

Nous avons vu au loin les 2 pyramides de l'hôpital Claude Huriez dont la construction commencée à la veille de la 2ème guerre mondiale, ne s'est achevée qu'au début des années 50. Son architecture était révolutionnaire pour l'époque.

Nous avons vu ensuite l'hôpital Swinghedauw, l'hôpital Roger Salengro, l'hôpital cardiologique, le chantier de l'hôpital où seront installés tous les services d'urgence du CHR, et l'hôpital Jeanne de Flandre inauguré en 2002 où sont regroupés une importante maternité, les services de pédiatrie, de gynécologie, et tout ce qui concerne la procréation. Sa dénomination est un hommage à la Comtesse de Flandre et du Hainaut, Jeanne de Constantinople, qui avait fait construire en 1237 l'hôpital Notre-Dame connu sous le nom d'hospice Comtesse, et avait fait agrandir l'hôpital St Sauveur, détruit dans les années 50.

En face se trouvent la Faculté de Médecine, et l'héliport où nous avons vu l'hélicoptère Ecureuil partir en mission. Plus loin on aperçoit les nombreux bâtiments du pôle Eurasanté abritant des services de recherche publics et privés.

Ensuite nous nous sommes dirigés vers Seclin, pour visiter l'hôpital Notre-Dame à l'architecture magnifique, guidés par Sœur Marie, une des 2 religieuses Augustines octogénaires qui restent à la communauté. A l'origine, l'hôpital a été construit sur l'ordre de Marguerite de Constantinople devenue Comtesse de Flandre et de Hainaut à la mort de sa sœur Jeanne en 1244. La construction a débuté en 1246 sur un vaste terrain avec une maison et une ferme, donnés par Marguerite à la ville de Seclin. Le premier hôpital a subi les destructions des guerres et du temps et a été reconstruit en plusieurs étapes, du XVIIème au XXème siècle. Les commentaires très pertinents, agrémentés par la vivacité d'esprit teintée d'humour de sœur Marie, nous ont enchantés tout au long de la visite.

Enfin nous avons regagné Lille pour terminer l'après-midi à l'hospice Général au « bleu tot », construit de 1749 à 1836 sur lettre patente de Louis XV. Il a fonctionné jusqu'en 1975 et a été remplacé par l'hôpital des Bateliers. L'aile gauche abrite l'Institut d'Administration des Entreprises, le reste du bâtiment est dans un état de délabrement avancé.. Nous avons pu cependant y visiter la pharmacie qui est restée « dans son jus ».

Cette sortie a été particulièrement intéressante, et il est possible que nous programmions une autre visite dans la région avec Monsieur Kemp dont les commentaires sont d'une grande qualité.


Chapelle

Galerie du cloître

Hospice général

Pharmacie de l'Hospice



Poêle de la Pharmacie

Salle des malades

Soeur Marie et ses visiteurs

 

Photos de Jean WALLET