SORTIES 2008

 

L'Historial de Péronne - Thiepval - Vimy

Le thème de cette sortie dans la Somme et l'Artois était la visite des champs de bataille, des cimetières militaires et des mémoriaux de la guerre 1914-1918.
La visite était un complément aux dix cours du cycle 2008-2009 de Monsieur Henri Duthoit, qui nous a accompagnés et nous a prodigué ses commentaires tout au long de cette journée.

Notre circuit a commencé par l'Historial de la Grande Guerre construit à Péronne en 1992, adossé au château féodal du XIIIème siècle, connu pour l'entrevue de 1468 au cours de laquelle Louis XI fut humilié et retenu prisonnier par Charles le Téméraire en punition de sa fourberie.

1 2

L'Historial expose des photographies, des articles de presse, des uniformes et équipements des soldats français, britanniques et allemands, des armes, des objets témoignant du quotidien des militaires, mais aussi des populations civiles au cours de cette guerre. Une défaillance technique nous priva de la projection d'un montage audio-visuel.

Péronne a été totalement détruite au cours de la bataille de la Somme, qui entre juillet et novembre 1916 a mis 1.100.000 hommes  français, britanniques et allemands hors de combat, dont 500.000 tués (plus de 6 fois Hiroshima) et 600.000 blessés.

L'étape suivante fut Rancourt qui regroupe 3 cimetières : français, britannique et allemand. Dans le cimetière français reposent 8.566 soldats métropolitains et originaires des colonies, âgés d'à peine plus de 20 ans. Une chapelle a été édifièe à l'entrée du cimetière.

3 4


Après un repas à l'hôtel Logis de France de Rancourt, nous nous sommes rendus au mémorial canadien de Vimy, sur la côte 145 qui domine le bassin minier. Cet imposant monument  a été érigé dans un parc criblé de trous d'obus et de mines, parsemé de tranchées, qui est territoire canadien et a été planté de pins d'origine canadienne. Un musée tenu par de jeunes étudiants canadiens retrace la conquête de la crête par le corps d'armée qui y laissa 3.600 morts et  7.000 blessés le 9 avril 1917. Il faut y ajouter les 7.000 britanniques qui perdirent la vie dans cette bataille.

5 6


Sur les murs du mémorial sont gravés les noms de 11.285 soldats canadiens disparus sans sépulture au cours de la guerre. Au total, plus de 66.000 de nos « cousins » sont morts au cours de la première guerre mondiale.

Notre périple s'est terminé sur la colline de Notre-Dame de Lorette, où la tour lanterne surmonte les ossuaires qui rassemblent les restes de 20.000 morts des 2 guerres mondiales et d'Indochine. Nous n'avons pas visité la basilique qui était déjà fermée à l'heure où nous sommes arrivés.

7 8


Nous sommes rentrés à Hem, émus et choqués par l'immensité sans limites de la barbarie et de la folie humaines. Cette tuerie n'a même pas servi de leçon, puisque contrairement à ce que croyaient les poilus survivants, cette guerre n'a pas été « la der des ders », et 20 ans après, tout recommençait.

                                                           J. Wallet

 

 

QUELQUES LIENS :



  Pour visionner le site Internet de l'Historial de Péronne, cliquez sur la vignette ci-dessus.
Voir aussi la page du site HISTORIHEM consacrée à la bataille de Verdun